Les socialistes de Villabé ne connaissent pas la trêve de Noël...

Il aura fallu 9 mois pour que le groupe socialiste accouche d'un torchon calomnieux...

Maire depuis 9 mois, je n'ai entendu aucune proposition de leur part, ni en conseil municipal, ni lors des nombreuses réunions publiques organisées depuis le 5 avril avec mon équipe... Et le soir de Noël, ils distribuent un tract qui pue la rancœur, la misère de leur défaite et me traitent de Pharaon, de magouilleur, de massacreur, de dénigreur...

Leur seule intervention a consisté à attaquer notre liste pour inéligibilité, le tribunal administratif a rejeté cette demande seulement au bout de 48h00. Cette attaque n'ayant aucun fondement légal, ni sur le fond, ni sur la forme... Grande preuve d'amateurisme !

Joyeux Noël Madame l'ancienne Maire de Villabé !

Et oui, depuis 9 mois, j'ai stoppé les attributions de logements aux neveux, aux amis des adjoints aux maires, aux enfants d'élus ayant pourtant des revenus suffisants. J'ai stoppé, en respectant les procédures du code des marchés publics, les procédures d'attributions de marchés toujours aux mêmes entreprises depuis bientôt 45 ans !

Je travaille depuis plus de 20 ans pour le ministère de la défense où je participe à l'élaboration de procédures d'achats publics que je maîtrise parfaitement.

J'ai enfin instauré à Villabé pour l'attribution des aides aux familles les plus sensibles, séniors ou pas des quotients qui tiennent compte des revenus = terminés les aides opaques, les voyages entre élus, amis financés par la municipalité...

Et oui, depuis 9 mois, je travaille avec mon équipe en toute transparence à l'avenir de notre commune : sécurité (mise en place des voisins vigilants), circulation (tests d'un nouveau plan de circulation sans avoir fait appel à un couteux cabinet d'étude), construction de logements sociaux (obligation du gouvernement d'atteindre 25% d'ici 2025), développement économique de notre zone d'activités.

Joyeux Noël Madame l'ancienne Maire de Villabé !

Et oui, les Villabéens ont rejeté la politique désastreuse, calamiteuse que vous aviez  amalgamée depuis trop longtemps à Villabé.