Karl Dirat

Maire de la commune de Villabé
Vice-président de l'agglomération
Grand Paris Sud - Seine-Essonne-Sénart

Cette décision est pour moi une évidence et je vous en explique les raisons.

Francis CHOUAT est le candidat de tous les maires de notre circonscription.
À défaut d'être historique, inédite et innovante, cette situation ne sait jamais produite ici sur notre territoire et pour cause !

Pour la première fois en Essonne, l’ensemble des maires de notre circonscription, quels que soit leur parcours, leurs sensibilités, leurs attaches partisanes, ont décidé de soutenir et de porter ensemble, dès le premier tour, une candidature d’union pour défendre les habitants et pour l’avenir de nos villes.
Ce combat, nous le menons ensemble depuis plusieurs années pour peser sur les décisions qui concernent à la fois le quotidien des habitants, leurs conditions de vie et d’épanouissement mais aussi leur avenir et celui de leurs enfants. Avec force, courage, opiniâtreté dans ce Grand Paris Sud dont 21 communes sur 24 ne voulaient pas !
Et pourtant, aujourd’hui, dans ce Grand Paris Sud plein de promesses et d’avenir mais aussi de problèmes considérables, sociaux, économiques, écologiques, de sécurité et républicains, nous savons que nous devons rester plus que jamais unis pour continuer à avancer.

Tout comme j'ai su rassembler en 2014 à Villabé des hommes et des femmes qui n'avaient que pour seul cap, pour seule boussole la gestion et l'avenir de notre commune, aujourd'hui je m'associe à mes collègues maires avec pour seule ambition la victoire de nos communes et d'une certaine vision de la France que nous partageons avec Francis CHOUAT.

Aujourd'hui, nous sommes dans une autre dimension, une autre réalité, les enjeux sont considérables. Nous avons un projet pour nos communes, pour la France et ce projet, un seul homme à mon sens peut le porter : Francis CHOUAT et c'est une évidence.
Ici à Villabé nous devons aussi nous rassembler afin de lui permettre d'incarner cette énergie dont nous avons besoin, loin des extrêmes de tout bord qui vont cracher une nouvelle fois leurs venins.

Qui à droite, à gauche, au centre, dans le paysage politique actuel de notre circonscription est en capacité de gagner face à la France insoumise ?
Il y a les ambitions des partis mais il y a aujourd'hui celle des maires besogneux, travailleurs qui au quotidien manœuvre sans relâcher le gouvernail de leur commune.

Francis CHOUAT, souhaite défendre les habitants et assurer l’avenir de nos villes.

Demain, en tant que député, il portera la voix des habitants sur les sujets majeurs tels que :

  • La jeunesse. D’abord par l’éducation et la formation pour l’emploi : à Évry-Courcouronnes, nous avons avancé mais il reste des inégalités importantes à corriger. Il faut également veiller à la question démographique dans les collèges et lycées : il portera ces demandes auprès du département et de la Région.
  • Les transports. Il est insupportable que les conditions de transport ne s’améliorent que trop peu lentement. 90 % des investissements sont concentrés sur Paris et la petite couronne alors que la grande couronne représente 40 % de l’Ile-de-France ! La question du redressement du RER D sera sa priorité. Il poursuivra son combat contre les nuisances aériennes en obtenant du ministère une décision favorable sur les procédures de décollage à Orly (sujet PRISALT).
  • Les services publics. À Villabé comme à Évry-Courcouronnes, Corbeil-Essonnes, Bondoufle ou Lisses, le service public postal doit être maintenu et modernisé. La délivrance du courrier dans toutes les boîtes aux lettres est un droit pour tous les Français, y compris en banlieue parisienne.
  • La sécurité. il ne faut pas baisser la garde. L’insécurité reste un fléau. Il faut un véritable statut pour les polices municipales. il mènera à bien la réalisation du commissariat de Corbeil-Essonnes attendu depuis des années et qui va enfin pouvoir être construit avec le concours financier de Grand Paris Sud.
  • La santé. il salue les avancées du Plan santé mais notre hôpital a besoin d’un plan d’urgence et des moyens en faveur des personnels du CHSF. il œuvrera également pour obtenir le titre d’établissement hospitalo-universitaire (CHU) pour le CHSF.
  • La justice fiscale. I l’assume : il faut supprimer totalement la taxe d’habitation, il en va du pouvoir d’achat des habitants, tout en garantissant la compensation durable pour les collectivités locales. il est favorable à un véritable contrat financier avec l’État.
  • L’écologie. Notre territoire est un laboratoire et un modèle de la grande révolution environnementale de ce siècle : plan climat, écoquartiers, maîtrise publique de l’eau, valorisation des déchets, circulations douces, valorisation de nos sites remarquables comme le cirque de l’Essonne et nos fleuves et rivières… Il fera reconnaître/labelliser nos actions à l’échelle nationale.
  • La lutte contre la pauvreté. La création d’un service public pour faire reculer l’illettrisme et l’illectronisme sera au cœur de son action parce qu’elle doit être au cœur de la République bienveillante et généreuse, laïque.

Il sera un député constructif en phase avec le terrain.

Demain, en tant que député, son rôle sera de porter ses combats au plus haut niveau, avec fermeté mais dans un dialogue constructif avec le gouvernement pour rappeler ce que nos communes représentent comme richesse humaine, économique, scientifique, de recherche pour le pays.

Plus que jamais, il devra rester parmi nous, aux côtés de toutes celles et ceux qui lui font confiance pour porter leurs voix. Ce territoire est unique, il devra le protéger. il y est profondément attaché, il continuera à le servir, avec la force de caractère qui est la sienne.
En tant que président de Grand Paris Sud, je le côtoie régulièrement sur les dossiers important de ma délégation, la voirie, les grands travaux et les espaces publiques.

Depuis la création de Grand Paris Sud, pas une seule des propositions que nous ayons faites ensemble dans le cadre de ma délégation, lors des conseils communautaires n'a été rejetée.
Elles ont toutes été adoptées à l'unanimité.

Nous sommes, six maires, ensemble et différents, libres et fidèles à nos valeurs.
Déterminés à agir. Unis pour vous défendre, pour défendre l’avenir de nos villes avant tout !

Telle est ma décision, elle n'engage que moi mais j'invite toutes celles et ceux qui partagent cette ambition pour nos communes à nous rejoindre.

Le 18 et le 25 novembre, je voterai Francis CHOUAT et Tracy KEÏTA.