Vive la France !

Il y a 70 ans, alors que tout semblait perdu, un homme a dit Non !
Le Général De GAULLE lançait son appel vers tous ceux qui voulaient resister à l'occupation nazie.
Aujourd'hui, partout en France sera célébré cet acte de courage et sa détermination à rendre la France aux Français.

Le général de Gaulle a incarné la France. Le Général de Gaulle est cet homme qui a toujours refusé la défaite.

C’est l’homme qui a permis à la France d’accéder à la victoire. Pour tous les Français, c'est un sujet de fierté, un ferment d'unité. Charles de Gaulle appartient en effet à cette lignée de femmes et d'hommes si rares qui sont les lumières jamais éteintes de notre imaginaire collectif, de notre orgueil national. Aujourd’hui on nous parle de  débattre au sujet de notre identité nationale. Le Général De Gaulle appartient à notre identité nationale.
70 ans nous séparent de l’appel du 18 juin. 


Aujourd’hui, à Villabé, je tiens à rendre hommage à ce  Charles de Gaulle volontaire, celui qui a si souvent choisi de prouver le mouvement en marchant, et d'aller de l'avant en créant l'événement. C'est, en un mot, le Charles de Gaulle qui voyait dans la politique une "ardeur qui se communique à l'Histoire". 
L'héritage du général de Gaulle, c'est la dimension sociale de l'action politique. Au-delà des grandes lois sociales, au-delà de la création de la Sécurité sociale qui participe de notre identité, il sut, avec la grande idée de la participation, modifier les perspectives, faire bouger les lignes les plus profondément tracées.

Là encore, le message, aujourd'hui, est celui de l'innovation et de la confiance. Les terres du vrai dialogue social, celui qui anticipe les problèmes avant qu'ils ne nourrissent les conflits, celui qui place chaque partenaire en position de responsabilité avec pour objectif le bien commun.
Charles de Gaulle parvint, à force de volonté et de panache, à faire asseoir notre pays à la table des vainqueurs. Grâce à lui, la France devint un membre permanent du Conseil de sécurité, où elle peut faire entendre sa voix et défendre ses valeurs.
Charles de Gaulle n'a cessé d'exhorter les peuples à être eux-mêmes, à faire vivre ce qui les distingue. Ce message de diversité culturelle est d'autant plus actuel que la menace d'uniformisation est plus grande.
 
Enfin, l'héritage du général de Gaulle, c'est le rêve d'une France singulière mais résolument ouverte, ouverte à l'Europe, ouverte au monde. Il avait cependant la certitude fortement encrée que l’Etat possède une responsabilité majeure dans le fonctionnement économique.  Avec la crise récente qui est née des « subprimes » aux états unis et qui a contaminé l’ensemble de l’économie de notre planète, il devient urgent de retrouver les vraies valeurs de l’économie réelle.
 Les valeurs de ceux qui entreprennent, qui créent du travail. « La politique de la France ne se fait pas à la corbeille » avait dit le Général de Gaulle lors d’une conférence de presse en 1968.

C'est l'Europe, bien sûr, qui donnera à ces combats toute leur efficacité et tout leur sens. Au-delà de l'Europe économique, symbolisée par la monnaie unique, il y a une Europe de l'éducation et de la culture, une Europe du travail, une Europe politique à faire vivre, qui doit être capable, dans un monde multipolaire, de défendre les valeurs humanistes de notre continent.
Là encore, Charles de Gaulle a montré la voie en donnant toute sa dimension à l'idée européenne. A nous d'élargir, de consolider, de prolonger le chemin.  Avec la signature récente du Traité de Lisbonne, notre Europe se donne désormais un Président stable qui montrera le chemin.
Mais plus fort que tout, ce qui restera du message du général, c'est l'Appel.
Appel à la résistance, savoir dire non quand l'essentiel est en jeu.
Appel à l'audace et à l'innovation. Appel à la solidarité et la fraternité sans lesquelles il n'est pas de destin partagé.
Appel à tous les Français, pour que vivent, pour qu'avancent, pour que rayonnent la France et l'Europe.